viagercg

Viager immobilier : 4 choses que vous ignorez sans doute

Le viager est un mode de vente immobilière. Ainsi, l’acheteur verse une rente au vendeur durant toute la vie de celui-ci. Après le décès du vendeur, l’investisseur devient le seul propriétaire du logement, et peut alors en vivre comme bon lui semble.

Si le viager immobilier est plutôt bien connu, ce type de vente comporte également des détails que beaucoup ignorent. Sans plus attendre, voici 5 éléments que vous ne connaissez peut-être pas sur le viager.

Le viager n’est pas forcément occupé par le vendeur

Ce n’est pas un secret : la plupart des biens vendus en viager sont occupés par leurs propriétaires jusqu’à la fin de leur vie. Ceci dit, le vendeur peut parfaitement décider de vendre son viager de manière libre, en permettant ainsi à l’acheteur d’occuper – ou de louer – le bien dès que le contrat est signé.

Ce type de viager, nettement moins courant que le viager occupé, est intéressant pour les deux parties. En effet, il implique généralement un bouquet et des rentes plus élevés.

Un viager occupé peut être libéré de manière anticipée

Un viager vendu occupé peut parfaitement être libéré à l’initiative du vendeur, si celui-ci souhaite partir vivre auprès de sa famille ou encore dans un établissement de repos. Dans ce cas, la rente est revalorisée, puisqu’une décote s’applique normalement sur les rentes d’un viager occupé.

Notez que la libération anticipée du viager ne peut pas être refusée par l’acheteur, mais elle est définitive et irrévocable.

Le viager n’implique pas forcément le paiement d’un bouquet

Quand on pense à un viager, on a généralement l’idée d’un acheteur qui paie un bouquet dès la signature du contrat. Mais si le versement d’une telle somme est entré dans l’usage commun, il n’a rien d’une obligation pour autant. Il est parfaitement possible de conclure un viager sans bouquet, peu importe que le logement soit vendu libre ou occupé.

Il existe également des viagers sans rente, avec seulement un bouquet

Enfin, bien que ce type de contrat soit rare, il existe des viagers qui n’impliquent pas le versement d’une rente. Dans ce cas, l’investisseur paie uniquement un bouquet au moment de l’achat, et pourra jouir du bien après le décès du vendeur. Bien évidemment, le viager doit obligatoirement être occupé pour un tel contrat.

Puisqu’il ne nécessite pas le paiement d’une rente, ce type de viager n’implique pas de prise de risque pour l’acheteur. Il est donc très apprécié par les deux parties.

Source image : Pixabay